L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction...(Luc 4,18).

Ma réflexion, mieux ma méditation s'appuie sur les textes bibliques ci dessous: Néhémie 8,2-4a.5-6.8-10; Ps18b (19); 1C12,12-30 et Luc 1,1-4;4,14-21. Je veux simplement les actualiser à partir de l'inspiration reçue dans la prière confiante au Seigneur pour sa plus grande gloire et pour la joie spirituelle qu'il m' accorde par sa tendresse et sa bienveillance en dépit de tout, envers et contre tout.

Comment je dois être, faire et devenir pour transformer le chemin de croix existentiel, familial, culturel, professionnel, ecclésial et sociétal en opportunité efficace pour témoigner de ma fidélité exclusive au Christ pour sa plus grande gloire,  pour la renaissance et la croissance plurielle de l'homme crée à l'image et à la ressemblance de Dieu, en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance?

Tout homme a des besoins, des peines et des espoirs. Parmi les besoins nous pouvons citer les besoins de vivre en bonne santé, d'avoir de la sagesse, d'être bon, bienveillants et d'apprendre à pardonner. Il y a aussi les besoins de rendre service et d'être servi, d'être respecté dans sa dignité, d'avoir de la tendresse, d'avoir une présence qui réconforte, console, donne le l'espoir. Ces besoins humains sont aussi ceux des évêques, des prêtres, des diacres; des religieux, des religieuses, des prédicateurs, des lecteurs, des catéchistes, des théologiens, des parents, des familles, des jeunes, des enfants, des adultes, des écoles, des personnes âgées croyants ou non.

Tous avons de la peine lorsque nous faisons l'expérience de la maladie, du deuil, de l'exclusion, de l'isolement, de l'indifférence, du rejet, du racisme, de l'injustice, des épreuves et de la destruction; du refus d'écouter ou de lire, du refus d'obéir, du refus de partager; du refus de dialogue, de la collaboration, de l'entente harmonieuse; du refus du respect de la différence; de la volonté d'amplifier les querelles, les disputes, les divisions; du refus de toute autorité institutionnelle et de la volonté d'entrer dans un jeu de compétition, de domination et d'exploitation des plus faibles d'entre nous pour des intérêts égoïstes.

A la lumière du prophète Néhémie, comment ouvrir mon cœur et mon intelligence à la miséricorde pour laisser l'évangile agir avec force et efficacité dans mon existence humaine, chrétienne, citoyenne, familiale et sociétale? Comment me laisser nourrir par le Christ à la table de la Parole et de l'eucharistie pour témoigner de la joie d'être chrétien, en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance? Comment le sens, la vie et la communion ecclésiale participent-ils à ma construction, à ma croissance en sens, en sagesse, en simplicité, en humilité, en humanité, en spiritualité et en responsabilité à travers des actes pluriels conséquents et libérateurs?

Au regard du Psalmiste, comment les hommes, les femmes, les enfants, les jeunes, les personnes âgées accueillent-ils la Parole de Dieu dans leurs cœurs pour mieux l'écouter, la méditer, la prier, l'interpréter, l'actualiser, y trouver la force et la grâce de se remettre en question, de se convertir, de se révéler, de progresser et d'espérer vivre avec joie, sagesse, simplicité, justice, clarté, transparence, cohérence, rigueur, heuristique de la peur, anticipation, responsabilité, risque, audace, sacrifice, équité, écoute, ouverture, assurance, conviction, ténacité et engagement?

Saint Paul nous donne un exemple à suivre pour construire la communauté ecclésiale comme celle de Corinthe. Comment l'unité et la pluralité de la confession, de la profession, de l'annonce, de la célébration, de l'agir chrétien et du témoignage contribuent-ils à renforcer la communion à partir du réalisme et de la réalité de notre propre corporéité anthropologique, philosophique et théologique à la lumière de la révélation cosmique, historique et eschatologique?

Comment promouvoir l'unité, la diversité et la communion dans le respect du dialogue œcuménique , du dialogue inter, multi-religieux multi-convictionnel ou philosophique pour un vivre ensemble harmonieux, pacifié, apaisé? Comment construire le vivre ensemble  pacifié, apaisé, harmonieux, réaliste, ecclésial, paroissial, sociétal, familial, professionnel, au niveau des lieux de culture, de loisir, de sport, de vacances qui soit  efficace et durable sans travailler de manière rigoureuse, réaliste et humaine les divisions, l'indifférence, le rejet, l'exclusion, la domination, la dictature, l'exploitation, la haine, la jalousie destructrice, la sorcellerie grâce au souci du bien commun mais aussi au souci des autres et de manière préférentielle des plus pauvres, des marginalisés, des exclus, des immigrés, des malades, des chômeurs? Comment agir par la logique évangélique inclusive?

"Bien plus les parties du corps qui paraissent les plus délicates sont indispensables. et celles qui passent pour moins honorables, ce sont elles que nous traitons avec plus d'honneur; celles qui sont moins décentes, nous les traitons plus décemment; pour celles qui sont décentes, ce n'est pas nécessaires (1Co12,22-24).

Comment construire la sollicitude entre nous au sein de nos familles, de nos paroisses, de nos villages, des unités pastorales, de nos écoles, de nos communautés, de nos lieux de vie professionnelle, bref au niveau sociétal? Comment accueillir  l'Eglise institutionnelle, hiérarchique comme un don de Dieu au service de la communion, du respect de la pluralité des dons, des charismes, des services, des vocations, des ministères, des missions, des actions et des engagements? Comment les exigences hiérarchiques et celles du peuple de Dieu contribuent-ils harmonieusement à la dialectique et la tension nécessaire pour la construction efficace, concrète du Royaume de Dieu ici et maintenant de manière à prendre soins de notre maison commune? Comment la médiation du témoignage pluriel existentiel, sociétal, ecclésial, sectoriel et planétaire de la miséricorde donne du sens et de la croissance en sens, en sagesse, en spiritualité, en humanité et en responsabilité en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance?

Comment j'accueille dans mon cœur, dans ma vie et dans mon existence plurielle l'annonce, la confession, la célébration et le témoignage de vie, de foi, de charité et d'espérance de ceux qui constituent la succession apostolique ininterrompue pour me sentir réellement missionnaire ici et maintenant; ici et ailleurs dans la pluralité de mes tâches, de mes actions et de mes engagements quotidiens? Comment j'intériorise l'exigence prophétique baptismale dans ma vie de tous les jours au sein de ma communauté ecclésiale, familiale, sociétale, professionnelle? Comment je me laisse enseigner par le Christ dans la table de la parole et de l'eucharistie mais aussi par la médiation de tous les sacrements: baptême, communion, confirmation, réconciliation, mariage, ordre, sacrement de malade et aussi à travers les joies, les peines historiques, contemporaines personnelles, familiales, sociétales, culturelles, ecclésiales pour discerner les signes des temps favorables à ma propre conversion et mon année de grâce et des bienfaits?

Quelles sont les miracles que Dieu a réalisé et réalise-t-il aujourd'hui dans ma vie, dans ma famille, dans ma paroisse, dans mes paroisses, dans mon lieu professionnel, de loisir, de vacances avec ma collaboration et celle de l' Eglise une, sainte, catholique et apostolique? Comment aujourd'hui le Seigneur guérit-il mon cœur, mon intelligence, ma volonté, mes sentiments, mes passions, mes rêves, mes besoins, mes envies, des manques, mes actions, mes actes pluriels, mes perceptions, mes représentations, ma façon plurielle d'être, d'avoir, de vouloir, de pouvoir, de savoir, de valoir, de jouir, de parler, de pleurer?

Comment le Seigneur m'assiste-il dans mes joies, mes peines, mes péchés, mes propres fragilités, mes maladies et celles des civilisations pour faire de moi un témoin lumineux de la solidarité active, concrète, prophétique, réelle, sensée ici et ailleurs qui prend en compte la misère plurielle des uns et des autres et la mienne? Comment le Seigneur gouverne-t-il ma vie intérieure et extérieure avec ma collaboration et ma participation pour me rendre capable d'ouverture, d'écoute et du dialogue dans le respect de la diversité culturelle et de l'égale dignité humaine, anthropologique, sociétale et citoyenne en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance?

Comment le Seigneur m'assiste-il pour m'aider à accueillir mes propres fragilités plurielles pour mieux les interpréter selon ses vues et cheminer sur le chemin de conversion, de sainteté et du témoignage lumineux quoi qu'il arrive en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance? (1.CO12,12-14.27).

Saint Luc nous invite à adhérer au Christ de manière exclusive car il est la Parole de Dieu qui nous transforme en véritables disciples crédibles et authentiques, bref en véritables témoins de l'évangile en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance pour devenir réellement missionnaire. Comment le Seigneur me rend-il attentif, actif et solidaire au sort des pauvres et des prisonniers ou de leurs familles, voir de leur entourage? De quelle pauvreté le Seigneur me libère-t-il? De quelle prison le Seigneur me délivre-t-il? Comment j'accueille la Tradition apostolique universelle et celle de l'Eglise locale dans ma façon de répondre généreusement à l'appel de Dieu dans ma charge, ma mission, mon charisme, mon ministère, ma vie familiale, professionnelle,  pastorale et sociétale ici et maintenant?

Comment je m'investis dans l'étude rigoureuse de la Tradition Apostolique et de la Parole de Dieu dans l'Ancien Testament et le Nouveau Testament pour solidifier ma foi, mes convictions, mes actions, mes engagements, mon témoignage existentiel pluriel dans les moments de joie, de peine, de douleur, de maladie, de larmes, de deuil, de rejet, de séparation, de divorce, de perte d'emploi, d'exclusion, d'humiliation, de manque, de pauvreté pour renaître à l'espérance? Comment ma contemplation de la vie du Christ dans l'Evangile d'aujourd'hui (Luc1,1-4;4,14-21) participe-t-elle à valoriser la noblesse et la délicatesse de ma vie et de ma profession d'enseignant afin de persévérer dans le métier en dépit de ses joies, ses peines, de ses angoisses, de ses difficultés et de ses espoirs?

Comment l'intériorisation des exigences de la force et de la grâce de mon baptême me rend-elle missionnaire ici et maintenant et ailleurs quelque soit mon état de vie, mon lieu de travail, de loisir pour participer au sein de la société à la construction du vivre ensemble à la manière du Christ avec une attention particulière et préférentielle pour les pauvres, les prisonniers, les aveugles, les malades, les opprimés? Comment mes actes pluriels concrets, existentiels et pertinents de solidarité, de libération et des guérisons personnelle, familiale, relationnelle, ecclésiale, paroissiale, professionnelle, sociétale, communautaire, nationale, internationale, mondiale constituent-ils un témoignage lumineux qui participe à la construction du sens, à la croissance en sens et en humanité, en sagesse, en spiritualité, en responsabilité et en respect pour la pluralité afin de promouvoir le vivre ensemble ici et ailleurs pacifié par l'accueil et le témoignage de la miséricorde active, sensée et conséquente?

Seigneur que ton Esprit m'éclaire davantage pour mieux t'écouter et marcher généreusement à ta suite avec courage, persévérance et réalisme prophétique par l'intercession de Saint HUBERT, de Saint FEUILLIEN et de Saint SYMPHORIEN mais aussi par l'intercession de sainte Vierge Marie et de Saint Joseph.

 HUBERT  MAYITUKA.

 

 

Les commentaires sont fermés.