• Le 1er Mai: Fête de Saint-Joseph.

    Je reprends ici intégralement l'article de Pierre Granier,Le 1er Mai. Fête de Saint-Joseph, paru dans le journal Dimanche, N° 17-1er mai 2001. Brabant Est: " Le  1 er mai est la fête du travail. Depuis 1955, les chrétiens associent à cette date saint Joseph, déjà fêté le 19 mars. Ils célèbrent ainsi le saint patron de la Belgique pour la deuxième fois de l'année. Ni apôtre, ni martyr, Joseph est longtemps resté dans" l'ombre" de Marie et son culte fut quasiment inexistant pendant plus d'un millénaire. Son statut d'époux de la Vierge intéressait peu les fidèles et embarrassait les théologiens: quelle paternité attribuer à celui qui avait élevé le fils de Dieu? Mais à partir du XIII siècle, les choses changent, en lien avec une plus forte humanisation du Christ et des représentations de plus en plus nombreuses de la Nativité. Joseph séduit en particulier les franciscains avant de devenir un modèle pour tous les chrétiens. A la fin du XV e siècle, l'Eglise institue donc une fête en son honneur, le 19 mars. Une authentique dévotion populaire naît alors, qui connaîtra son apogée au XIX e siècle. Saint Joseph devient le modèle par excellence des pères de famille et des parents chrétiens. Application et abnégation:Puis, en 1955, le pape Pie XII donne à saint Joseph un nouveau patronage: celui du monde du travail. Et voilà donc l'humble charpentier fêté une deuxième fois à l'occasion de la fête civile du travail. Modèle de travail et de dévouement, Joseph était prédestiné à devenir le patron de la classe ouvrière. L'application, l'abnégation de soi comptent au nombre de ses vertus. Il incarne ainsi parfaitement la volonté du Père disant: " Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front". Comme saint Joseph artisan, c'est donc à chacun de nous d'imprégner notre travail de foi, d'espérance et de charité afin d'obtenir cette transfiguration divine des besognes ordinaires. Patron de la famille, patron des travailleurs, saint Joseph veille enfin sur les prêtres et les ordres religieux. Et, last but least, il est le saint patron de la Belgique". (Pierre GRANNIER).  Père Hubert Adelain Mayituka Mangangula. Desservant. Curé d'Orbais.(Perwez).

  • Biographie Express. Une vie entièrement au service du Christ.

    Je donnes ici intégralement l'article de Pascal André paru dans"Dimanche.Paroissial.N°17-1 mai 2011. Brabant Est: " Biographie express. Une vie entière au service du Christ. Il est impossible de résumer en quelques dizaines de lignes le parcours d'un homme tel que Jean-Paul II. Voici malgré tout quelques uns des moments marquants de sa vie et surtout de son pontificat, le plus long de l'histoire de l'Eglise:-1920: Le 18 mai, Karol Wojtila naît à Wadowice, en Pologne.-1942: En octobre, il entre au grand séminaire clandestin pour entamer des études théologiques.-1946:Le 1er novembre, il est ordonné prêtre par le cardinal Adam Sapieha,archevêque de Cracovie.-1953:L'abbé Wojtila est nommé professeur de théologie morale et d'éthique sociale à la faculté de théologie de Cracovie.-1958: Le 28 septembre, il est consacré évêque auxiliaire de Mgr Baziak à Cracovie et devient, à 38 ans, le plus jeune évêque de Pologne. -1962-1965: Il participe aux quatre sessions du Concile Vatican II, et plus particulièrement à l'élaboration du schéma XIII sur l'Eglise dans ce monde, devenu la Constitution pastorale"Gaudium et Spes". Il fait une intervention remarquée sur la liberté religieuse.-1964: Il devient archevêque de Cracovie.-1967: Il est crée cardinal le 26 juin 1967.-1978: Le 16 octobre, à la surprise générale, il est élu pape et prend pour nom Jean-Paul II. Pour la première fois depuis 1522, un non-italien accède au pontificat. Il est intronisé le 22 octobre.-1979:Pour la première fois dans l'histoire, un Pape se rend en Pologne. le 7 juin, il visite le camp d'Auschwitz.-1981:Le 13 mai, il est victime d'un attentat place Saint-Pierre à Rome, perpétré par un jeune militant turc d'extrême droite, Mehmet Ali Agça. Le 25 novembre, il nomme le cardinal Joseph Ratzinger comme préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi.-1982: L'Opus Dei est élevé au rang de prélature personnelle. -1983:Jean-Paul II donne l'accolade, dans sa prison romaine de Rebibbia, au terroriste turc Ali Agça.-1986:Le 13 avril, il se rend à la grande synagogue de Rome où il prie en compagnie d'Elio Toaff, le grand rabbin. Le 27 octobre, il préside à Assise une journée de prière en faveur de la paix à laquelle participent 130 représentants des 12 principales religions du monde.-1989: Chute du Mur de Berlin.-1991:Il prend clairement position contre la guerre dans le Golfe.-1992: Le 25 juin, le pape approuve officiellement le nouveau catéchisme de l'Eglise catholique.-1993:Le 11 novembre, à la suite d'une chute, il est hospitalisé pour une fracture et un déboîtement de l'epaule droite._1994:Le 29 avril, il est à nouveau hospitalisé. Ayant glissé dans sa salle de bains, il s'est fracturé la tête du fémur droit.-1998:Visite "historique" à Cuba du 21 au 25 janvier. Accueil avec une grande ferveur, il apporte son soutien à une Eglise réduite à sa plus simple expression par la dictature castriste. -1999: Le 25 décembre, il ouvre les Portes saintes de la basilique romaine Saint-Jean-de-Latran, inaugurant ainsi officiellement le jubilé de l'an 2000. -2000: Le 12 mars, il effectue une démarche historique de repentance, demandant pardon à Dieu au nom de toute l'Eglise catholique, pour les fautes commises depuis deux mille ans par les fils de celle-ci, notamment contre la vérité et l'unité, dans les relations avec le peuple juif à l'égard des droits de l'homme. En mars, il réalise un vieux rêve en effectuant un pélerinage en Terre sainte. -2001: Du 4 au 9 mai, il se rend sur les traces de saint-Paul à Athènes, en Syrie et à Malte. Il parvient à surmonter l'hostilité des orthodoxes grecs et effectue, à Damas, la première visite d'un Pape dans une mosquée. Le 11 septembre, le pape se dit " bouleversé par l'indicible horreur" des attentas aux Etats-Unis, dans lesquels il voit " une épouvantable offense envers la paix, une terrible atteinte à la dignité humaine".-2003: Les 5 et 6 juin, il se rend en Croatie, effectuant ainsi son 100 e voyage pastoral hors d'Italie.-2004: Le pontificat de Jean-Paul II devient le deuxième plus long de l'histoire, après celui de Pie IX (1846-1878).-2005: Jean-Paul II décède le 2 avril. Le 28 avril, le nouveau pape Benoît XVI accorde la dispense des cinq années après la mort pour l'ouverture de la cause en béatification-canonisation de Jean-Paul II. Celle-ci aura lieu le 28 juin suivant". (P.A)  Voici "le programme des festivités:-Le 29 avril, au matin, le cercueil de Jean-Paul II sera transféré devant la Tombe de Saint Pierre, où il restera jusqu'au 1e mai au matin. Il sera alors porté devant l'autel de la Confession, au centre de la basilique.-Le 30 avril, de 20h à22H30,300.000 personnes sont attendues au Cirque Maxime pour une grande veillée de prière. Au cours de celle-ci, elles pourront entendre les témoignages de Joaquin Navarro-Valls, le porte-parole de Jean-Paul II, du cardinal Stanislaw Dziwisz, son secrétaire particulier, et de Soeur Marie Simon-Pierre, dont la guérison miraculeuse a ouvert la voie à sa béatification. Mgr Agostino Vallini, le cardinal vicaire de Rome, présentera ensuite la personnalité spirituelle et pastorale du pape polonais. Suivra la récitation du Rosaire, en lien avec cinq sanctuaires mariaux répartis dans le monde entier. A l'issue de cette veillée, les pélerins pourront emprunter, tout au long d'une "Nuit blanche de prièreé, un parcours balisé à travers la ville, qui les conduira, par huit églises, vers la place Saint-Pierre.-Le 1er mai, à 10h, début de la célébration, retransmise sur 14 écrans géants répartis dans toute la ville de Rome. A l'issue de la messe de béatification, Benoît XVI, accompagné des cardinaux, pénètrera dans la basilique, oùm il se recueillera en silence devant le cercueil de son prédécesseur. Commencera alors le défilé des fidèles devant la dépouille du nouveau bienheureux.-Le soir du 2 mai, sur la place du Capitole, Rome rendra homage au pape Jean-Paul II, avec un grand concert et des témoignages, dont ceux du cardinal polonais Stanislaw Dziwisz et de l'ancien grand rabbin de Rome Elio Toaff qui avait accueilli le pape dans sa synagogue en 19863.(Pascal André)". Père Hubert Adelain Mayituka Mangangula. Desservant. Curé d'Orbais.(Perwez).

  • Jean-Paul II. Une béatification amplement méritée

    Nous reprenons ici des extraits de l'article de Pascal André paru dans le Journal du dimanche. Brabant Wallon Est,N°17. Hebdomadaire du 1er mai 2011. " Pour la première fois dans l'histoire de l'Eglise, un pape aura la joie de déclarer bienheureux son prédécesseur. Un événement qui sera célébré le 1-Mai prochain et qui s'explique par l'extraordinaire personnalité du pape Jean-Paul II(...). Il faut bien reconnaître que l'homme a marqué nombre d'entre nous. D'ailleurs, sa popularité ne s'est pas démentie depuis sa mort.(...)Cette popularité, le pape polonais la doit tout autant à son incroyable personnalité-"Aucun ne peut rivaliser avec ce mélange unique de force concentrée, de cohérence intellectuelle, de chaleur humaine et de simple bonté",écrivit en son temps le journaliste britannique Timothy Garton Ash-qu'au bila de son quart de siècle passé à la tête de l'Eglise.(...). Mais il est clair qu'il s'est aussi montré très audacieux, pour ne pas dire prophétique, dans bien d'autres domaines.(...). Tout cela, bien sûr, contribua à faire de Jean-Paul II l'un des hommes les plus influents du XX e siècle, mais ce n'est pas uniquement pour toutes ces raisons que l'Eglise a décidé de l'élever au rang de bienheureux. Si elle l'a fait, c'est avant tout pour sa vie exemplaire, entièrement consacrée au service de Dieu et des hommes, et son zèle missionnaire. "Malheur à moi si je n'annonce pas l'Evangile" aimait-il d'ailleurs répéter, citant saint Paul. Homme d'action, il fut aussi un homme de prière et de silence. Même courbé, fatigué, tremblant et malade, il continua à impressionner celles et ceux qui l'approchaient par sa foi, son intelligence et son intense attention. Devenu une figure du "Serviteur souffrant" annoncé par le prophète Isaïe, il fit même de son combat contre la maladie" le finale d'une grande symphonie". "Le grand âge est le couronnement de la vie" dit-il en 1980, au cours d'un voyage apostolique en Allemagne. "Il porte la moisson de tout ce qui a été appris et vécu, de tout ce qui a été accompli et atteint, de tout ce qui a été souffert et supporté".(...). Au cours de son long pontificat, Jean-Paul II a proclamé à lui seul quelque 1.300 bienheureux et plus de 480 saints. En le béatifiant six ans à peine après sa mort, l'Eglise lui fait battre un nouveau record. Une rapidité qui s'explique par l'imposante réputation de sainteté dont il jouissait déjà durant sa vie". (PASCAL ANDRE). Voici à présent un extrait de Jean-Paul II, Lettre aux prêtres, 2001:" L'évangélisation du troisième millénaire doit résoudre la question de l'urgence d'une présentation vivantes, complète, exigeante, du message évangélique. Le christianisme que l'on doit viser ne peut se réduire à un médiocre engagement de vivre honnêtement selon des critères sociologiques, mais il doit tendre véritablement à la sainteté.(...). Être chrétien signifie recevoir un "don" de grâce sanctifiante qui ne peut pas ne pas se traduire par un " engagement" à y répondre personnellement dans la vie quotidienne. Ce n'est pas par hasard que j'ai cherché toutes ces années à promouvoir à une plus grande échelle la reconnaissance de la sainteté, dans tous les milieux où elle s'est manifestée, afin que puissent être offerts à tous le chrétiens de multiples modèles de sainteté, et que tous se rappellent qu'ils y sont personnellement appelés.(Jean-Paul II, Lettre aux prêtres,2001).". Père Hubert Adelain Mayituka Mangangula. Desservant. Curé d'Orbais.(Perwez).