Paroles,gestes,actes humains pertinents,importants,rationnels et motivés.

Les paroles, les gestes et les actes humains sont pertinents ou deviennent pertinents lorsqu'ils concernent une situation determinée précise et sont une réponse à cette situation. Ces paroles sont dites, ces gestes sont faits et ces actes sont posés par un individu singulier ou collectif dans un contexte approprié. La pertinence de ces paroles, gestes et actes humains ne leur donne aucune importance. Car des tels paroles, gestes et actes humains devien-nent importants par leurs cohérences avec une référence ostensive(1). L'exigence de cohérence entre cette référence et les paroles, gestes et actes humains inscrit l'exigence de pertinence dans la durée. Dès que les paroles, gestes et actes humains pertinents deviennent persistants et traversent l'epreuve du temps pour devenir durables, ils deviennent importants. L'importance des paroles, gestes, actes humains est évaluée et déterminée par rapport au monde des possibilités et des nouveautés qu'ils ouvrent dans l'espace et dans le temps de manière omnitemporelle. Les significations pertinentes que véhiculent les paroles, les gestes et les actes d'un individu singulier ou collectif dans la vie, dans la société, dans la communauté, dans l'Eglise et dans le monde sont importantes lorsqu'elles peuvent être appliquées, réactualisées de manière créatrice pour toute situation nouvelle en tout lieu, en tout temps, en toute situation et dans toute circonstance au regard de la situation initiale qui les a vu naître. Des paroles, gestes, actes et évenements humains, voirs naturels, même catastrophiques et cosmiques deviennent importantes lorsque leurs significations peuvent être reeffectuées, réappropriées, réactualisées par d'autres comme des références durables omnitemporelles pour comprendre, analyser, juger et apprécier, voir maîtriser des nouveaux contextes, des nouveaux défis, difficultés, problèmes qui se posent dans la société, dans la communauté, dans l'Eglise et dans le monde. Les significations importantes des paroles, gestes, actes et évenements humains excèdent, dépassent et transcendent les conditions de leurs productions initiales à partir des situations personnelles, familiales, sociales dans lesquelles se trouve l'individu singulier ou collectif qui inscrit ces paroles, gestes, actes et évenements dans le cours des choses, des objets, des rapports, des relations, des structures, des institutions, des évenements, de la vie dans la société, dans la communauté, dans l'Eglise et dans le monde(2). Ricoeur considère que les significations importantes des paroles, gestes, actes et évenements humains qui s'inscrivent dans la durée de manière omnitemporelle se concentrent dans les grandes oeuvres de culture. La culture est le véhicule des significations importantes et référentielles des paroles, gestes, actes et évenements humains qui développent des nouvelles références, des nouvelles opportunités, des nouvelles possibilités, bref des nouveaux mondes d'être et d'agir dans des actes du langage, dans des actes mentaux et dans des actes humains durables, perpetuellement créatifs, voir créateurs. La durabilité créatrice de la culture omnitemporelle se vérifie et s'experimente concrètement à travers la création de l'organisation institutionnelle. Corroborant Hegel, Ricoeur affirme que les institutions sont la traçabilité concrète, existentielle, légale d'une organisation rationnelle, sage et éclairée des manières de vivre et de gérer concrètement les libertés humaines effectives pour permettre aux personnes, aux individus singuliers ou collectifs de poser des paroles, des gestes, des actes, des évenements humains non seulement pertinents mais surtout importants qui s'inscrivent dans la durée et qui ouvrent des nouvelles possibilités, des nouvelles références pour comprendre et maîtriser les nouveaux enjeux et les nouveaux défis des sociétés, des cultures, des civilisations et du monde, voir des nouvelles conditions et des nouvelles situations qui peuvent par exemple être générées par des nouveaux défis comme la mondialisation(3). Selon Ricoeur cette vision de la traçabilité institutionnelle organisée et instituée a permis aux marxistes d'aller plus loin dans l'organisation institutionnelle à travers des superstructures qui ont eu pour paradigme les références extensives d'un texte. Ce qui permet de poser la passerelle du texte à l'action sensée instituée dans l'organisation institutionnelle de la collectivité, de la société, de l'Eglise, de l'Etat et du monde tant au niveau personnel, familial, privé, associatif, public, local, régional, communautaire, national, supra-national, international et mondial. Comme un texte dit Ricoeur, les paroles, les gestes, les actes et les évenements humains, voir l'organisation socio-économique et institutionnelle d'un Etat deviennent des oeuvres ouvertes à partir de l'importance de la "chose" qu'ils signifient dans la durée. Des telles oeuvres ouvertes le sont réellement pour quiconque sait les lire, le interpreter, les analyser, les comprendre afin d'y déceler des significations qui n'apparaissent pas ou une signification qui n'apparaît pas  d'emblée, car toujours déjà médiatisée et suspendue. Pour saisir la signification profonde ou les significations profondes des telles oeuvres ouvertes, l'homme, le citoyen doit composer avec le pouvoir et la force du temps mais aussi avec la pluralité d'interpretation génératrice elle-même du conflit d'interprétation actuelle et ultérieure à partir des différents lecteurs possibles. La pluralité d'interprétation des significations importantes des oeuvres ouvertes génère dans la vie en société, dans l'Eglise, dans l'Etat et dans le monde des conflits d'interprétation qui terminent souvent à l'autel du jugement judiciaire pour départager les uns et les autres par rapport aux différends qui les concernent. Le pouvoir judiciaire, les citoyens et le contemporains, voir même le gouvernement des juges demeurent insuffisants pour rendre justice au conflit d'interprétation issu du paradoxe lié à la complexité et à la pluralité d'interprétation des oeuvres ouvertes importantes, durables comme par exemple une organisation institutionnelle, voir socio-économique. Seule l'histoire est le véritable juge objectif des oeuvres ouvertes importantes et durables qui concernent notamment une organisation institutionnelle ou une organisation socio-économique, voir culturelle, religieuse, politique, financière, boursière, environnementale, écologique locale, régionale, communautaire, nationale, supra-nationale, internationale et mondiale. Si des oeuvres importantes et durables sont réalisées dans le temps et l'espace géographique par des citoyens responsables personnellement et collectivement, en tout lieu et en tout temps pour répondre aux besoins et défis présents, l'on ne peut nier la totale maîtrise de ces oeuvres importantes et durables par leurs auteurs. Des telles oeuvres importantes et durables omnitemporelles deviennent autonomes et indépendantes vis-à-vis de leurs acteurs, créateurs, auteurs, fondateurs, concepteurs, architectes ou animateurs. Elles développent des significations nouvelles, des références nouvelles et sont sujets à des nouvelles interprétations qui mettent en présence la et réalité actuelle ( ses besoins et desirs),et la pratique culturelle, sociale, politique, economique, religieuse, financière, boursière, environnementale, écologique tant au niveau personnel, familial, local, régional, communautaire, national, supra-national, international et mondial. Cette mise en présence dialectique et paradoxale concerne aussi le monde des opportunités et des possibilités toujours déjà créatrices de la nouveauté, du nouveau dans la logique dialectique de la pertinence et de la durabilité, voir de l'importance des paroles, gestes, actes du langage, actes mentaux, actes humains devenus surtout des oeuvres ouvertes pertinentes, importantes et durables(4). Ces exigences de durabilité et d'importance sont cohérentes dans une organisation institutionnelle coulée elle-même dans des textes, des archives historiques porteurs de la traçabilité de cette organisation institutionnelle, sociale et économique, voir judiciaire et historique et même politique financière, boursière, culturelle, religieuse, environnementale, écologique, cosmique dans la vie, dans la famille, dans la communauté, dans la société et dans le monde. Pour Ricoeur les significations importantes et durables des paroles, gestes, actes du langage, actes mentaux, actes humains sont autonomes et indépendantes vis-à-vis des significations autonomes, importantes et durables des évenements historiques produits par ces paroles, ges- -tes, actes, voir oeuvres ouvertes. La philosophie de l'histoire rappelle que l'histoire est faite par des évenements négatifs. Nous reconnaissons également que des évenements positifs persistants dans la durée font aussi l'his-toire. Les significations autonomes, importantes et indépendantes des phénomènes sociaux, des boulever-sements sociaux resultant des paroles, gestes, actes du langage, actes mentaux, actes humains, voir oeuvres ouvertes ou même des évenements historiques ne correspondent pas aux significations autonomes, importantes des actes humains et des évenements historiques. L'homme (l'anthropologie), la société(sociologie, politique, économie...), la vie (éthologie,biologie et histoire sacrée) donnent à penser aux trois mondes ouvertes des actes, des évenements et des phénomènes développant des significations autonomes, importantes, durables, indépendantes les unes, les autres et dont les possibilités et les opportunités de compréhension, d'apprehension et d'appropriation  des ces différentes significations autonomes, importantes, durables ouvrent au monde de la pluralité, du conflit d'interprétation parallèle et identique au conflit d'interpratation issu du texte écrit. La poétique de l'existence éthique irradie les paroles, les gestes, les actes du langage, les actes mentaux, les actes humains, les oeuvres ouvertes, les organisations institutionnelles, sociales et économiques et autres, les évenements historiques et les phenomènes sociaux pertinents, importants et durables par la pluralité des manières d'être, d'exister, de penser, de parler, d'agir et d'entrer en relation avec les autres, la société et le monde. Elle permet de comprendre les évenements de l'histoire et les réalités présentes, les phénomènes sociaux, les paroles,gestes et actes du langage, les actes mentaux, les actes humains afin de se projeter dans le futur mais aussi pour prendre acte respectueusement de la pluralité et donc de la différence plurielle de la vie, d'approche et des significations des réalités toujours déjà complexes de l'homme, de ses paroles, de ses gestes et de ses actes mais aussi de la culture, de la société, des institutions et de l'histoire du règne minéral,végétal, animal, stelaire, bref des hommes et du monde (5). La pluralité des manières d'être, de vivre, de penser, de parler, de faire des gestes, de poser des actes du langage, des actes mentaux et des actes humains, d'organiser des institutions importantes et durables, des oeuvres ouvertes comme la reforme institutionnelle de l'Etat par exemple, ou l'organisation socio-économique, voir culturelle, politique,financière, boursière, religieuse, environnementale, écologique, informatique,les mass média, les organisations familiales, associatives, locales, régionales, communautaires, nationales, supra-nationales, internationales, mondiales permet de créer des évenements qui marquent l'histoire. Des tels évenements historiques, tout comme des phénomenes sociaux importants et durables, voir des paroles, des gestes et des actes humains individuels ou collectifs(actes du langage, actes mentaux et actes humains) également pertinents, importants et durables, devenus des oeuvres ouvertes et instituées sont à créer et à assumer de manière responsable, sage, rationnelle, lumineuse et éclairée en âme et conscience par des citoyens responsables qui font l'expérience individuelle et collective de la poétique de l'existence. Celle-ci ne peut faire l'économie des raisons qui poussent l'homme individuellement ou collectivement de parler, de poser des gestes, des actes sur l'homme, sur la communauté, sur la relation avec l'autre dans la société, avec la culture, la politique, l'économie, les finances, la bourse, la religion, l'information, les médias, l'environnement, l'écologie, la famille, les associations, les pétites et moyennes entreprises, les independants, la société, l'histoire, l'actualité, le monde pour penser le futur. Mais ce quoi les raisons d'agir? Qu'est-ce qui se passe? (A suivre). Père Hubert Adelain Mayituka Mangangula. Desservant. Curé d'Orbais.(Perwez). ( Sources:(1) Ricoeur,Idid.,p196. (2) Ibid. (3). Ricoeur.,p. Op.cit.,p196-197. Voir aussi Hegel, cité par Ricoeur,Op.cit.,p.196-197.  (4). Ricoeur,op.cit.,p.197. (5). Ibid.,p.203.

Commentaires

  • DEMANDE DE FORMATION PRENDRE PAROLE MERCI

Les commentaires sont fermés.