"Et il advient, comme il priait, que l'aspect de son visage devint autre, et son vêtement, d'une blancheur fulgurante"(Luc9,29

Je veux ré-exprimer la prière ardente et transformatrice de notre Seigneur Jésus-Christ pour y ressortir la parole anecdotique mais aussi y trouver la parole classificatrice qui me permet de rechercher les correspondances de manière à approfondir la parole critique qui me permet de poser et de creuser des questions. Celles-ci m'ouvrent à la parole symbolique qui consiste à proposer des significations avant de me mettre à l'écoute de la parole existentielle qui consiste à trouver un sens pour moi.

Le récit de Luc9,28b-36 nous donne l'agir de Jésus, celui des deux hommes mais aussi de Pierre et ses compagnons Jean et Jacques. Il nous parle des phénomènes étranges spontanées, inattendus qui créent la surprise comme la nuée mais aussi une voix et tout cela couronné par l'exigence du silence dans un contexte global où la montagne, Jérusalem et les trois tentes s'invitent et se bousculent symboliquement après  la fête de la Tente juive à la quelle vienne de participer notre Seigneur Jésus-Christ lui-même en compagnie des ses disciples.

Quels sont les actions de Jésus? Pour saint luc, -Il prit avec lui Pierre, Jean et Jacques: C'est l'initiative exclusive et souveraine du choix et de l'appel.

                                                                      -Il gravit la montagne pour prier: C'est l'engagement existentielle et expériencielle personnel à l'agir concret pour une finalité et un objectif précis: la prière. Il s'agit de l'expérience personnelle de la prière ardente et transformatrice, libératrice. C'est le dialogue spirituel privilégié avec le Père pour s'ouvrir à la spiritualité.

                                                                        -Son visage devint autre et son vêtement devint d'une blancheur éblouissante:  C'est l'expérience de la transcendance qui s'invite dans l'immanence pour libérer et consolider l'espérance fondée sur l'anticipation de la résurrection et donc de l'agir divin transcendant, expression du Tout Autre qui nous visite dans notre humanité pleine.

Quelle est la deuxième surprise? L'apparition des deux hommes en dialogue avec Jésus. C'est la dimension transcendance de l'accueil et de l'écoute de la Parole de Dieu à travers l'histoire du salut, comme une présence incarnée dans l'histoire des hommes et des peuples, de leurs espoirs et de leurs angoisse, sans ignorer leurs situations limites, tragiques, dramatiques et leurs fragilités anthropologiques et spirituelles.  Deux hommes  s'entretenaient avec lui. C'étaient Moïse et Elie. Ils apparus dans la gloire. C'est la manifestation de la transcendance au cœur de l'existentiel humain, sociétal, ecclésial et planétaire. De quoi parlaient les deux hommes avec Jésus? Ils parlaient de son départ qui allait s'accomplir à Jérusalem. Et la suite? Après ils vont s'éloigner de Jésus

Quelles sont les actions de Pierre et de ses compagnons? Comment ils réagissent à toute cette cascade des surprises à la montagne en compagnie de Jésus-Christ transfiguré pendant un temps déterminé? Pierre et ses compagnons Jean ey Jacques sont: - accablés de sommeil

                                                    -mais restant éveillés,

                                                    -ils virent la gloire de Jésus et les deux hommes à ses côtés.

Comment Pierre réagit-il quand il vit que les deux hommes s'éloignaient de Jésus? Et pourquoi c'est Pierre qui réagit? Pierre dit à Jésus: -Il est bon que nous soyons ici.

                                      -Faisons trois tentes: -une pour toi

                                                                      -une pour Moïse

                                                                      -une pour Elie. Mais que symbolise le nombre trois?

Il ne savait pas ce qu'il disait. Pierre n'avait pas fini de parler lorsqu'ils y pénétrèrent dans la nuée,

                                                                      - ils furent saisi de frayeur

Quelle fut l'action de la nuée? -La nuée survint et les couvrit de son ombre. voila la source de la frayeur. Et de la nuée une voix se fit entendre:

Et quelle est l'action de la voix?   la voix dit : "Celui-ci est mon Fils, celui que j'ai choisi, écoutez-le"  Et quelle autre surprise la voix entraine elle? -Et pendant que la voix se faisait entendre, il n'y avait plus que Jésus, seul. C'est l'exigence et l'expérience de la solitude au sein de la proximité et la communion, mieux en dépit de la proximité, de la convivialité et de la communion.

Et que dire de l'exigence ou de l'impératif du silence? La contemplation intériorisée de la présence divine dans le cœur des contemplatifs et des priants apôtres et disciples mais aussi la communion existentielle, anthropologique et spirituelle au tragique de l'existence devenue service généreux pour la gloire de Dieu et le salut des hommes dans le consentement au réalisme du temps. Les disciples gardèrent le silence que Jésus leur impose et en ces jours là ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu'ils avaient vu.

Ce parcours de la parole anecdotique me permet de passer à la parole classificatrice en m'investissant à rechercher et à trouver des correspondances dans la Bible et dans la culture.

1. La Montagne. A quoi elle nous fait penser dans la Bible? Jésus gravit la montagne comme Moïse gravit le sinaï pour rencontrer Dieu dans la nuée, Mt4,1;5; Ex24,15-18, le visage lumineux Ex34,29-35.  Au Sinaï, Moïse rencontra Dieu et en redescendit, le visage illuminé de la gloire divine Ex34,29-30. La Montagne nous fait penser aussi au récit des Tentations. Elle fait penser également à la mission finale en Galilée lors de l'ascension.

2. Deux hommes: Moïse et Elie: ce sont deux personnages de l'Ancien Testament qui ont bénéficié de révélations sur le Sinaï (Ex34,29-35; 2Co3,7-4,6). Pour Luc avec Marc, les deux hommes étaient des anges qui instruisent Jésus et le confortaient (Lc24,4, Ac1,10).

3. La Transfiguration: Pour Marc elle fait penser au récit de l'épiphanie et surtout au récit du baptême de Jésus ou du Christ (Mc1,9-11+).

4. Jésus prend Pierre, Jean et Jacques: (Lc22,8;Ac3,1,3). Jésus l'a fait aussi lors de la résurrection de la fille de Jaïre (Lc8,51). Jean figure immédiatement après Pierre. Cette façon d'associer Pierre et Jean est commune à Lc 22,8;Ac3,1,3;11,4,13,19,8,14 et au quatrième évangile Jn13,23-26;18,15-16;20,3-9;21,7;20-23.

5. Le Sommeil des disciples à moitiés éveillés. Cela fait penser au sommeil d'Abraham dans la première lecture mais aussi au sommeil d'Adam à la création d'Eve et surtout au sommeil des disciples au Mont des Oliviers, à Gethsémanie(Lc22,45); Jn1,14

6. La Nuée. A l'Annonciation, l'Esprit-Saint couvrit Marie sous son ombre pour qu'elle soit enveloppée de la puissance du Très haut et puisse concevoir (Lc1,35). La nuée qui prend les disciples sous son ombre évoque le texte d'Exode 40,38.

7. La crainte religieuse: Les trois disciples ont une frayeur. Cela fait penser à Zacharie quand celui-ci  eut la vision de l'apparition de l'ange (Lc1,12) alors qu'il brulait l'encens dans le sanctuaire du Seigneur. L'ange lui annonça la naissance de Jean Baptiste, la crainte envahit Zacharie.

8. Une Voix: " La voix partit de la nuée qui disait " Celui-ci est mon Fils, l'élu, écoutez-le" (Jn1,34;Lc9,35. Pour Marc la voix céleste se fit entendre au baptême du Christ (Mt1,9-11)+. Cela fait allusion au Psaume 2,7 et à Isaïe 42,1. Mais au baptême, elle c'est-à-dire la voix s'adressait au Christ seul; ici elle s'adresse aux trois disciples présents, comme pour confirmer la profession de foi de Pierre.

9. L'obligation du secret ou le silence imposé par Jésus sur son identité. Jésus impose le silence à ses trois disciples comme il l'a imposé aux démons qui savaient qui il était lors de ses guérisons multiples (Mc1,32-34) et comme il l'a imposé aux disciples quand Pierre a répondu à la question pour vous qui suis-je? Pierre lui répondit "Vous êtes "Christ de Dieu". Et Jésus leur enjoignit et prescrit de ne le dire à personne (Lc9,21); Mc1,34.

Ce récapitulatif me permet d'aborder l'exigence de la parole critique pour creuser les questions inhérentes à la compréhension herméneutique du texte biblique. Pourquoi et comment Matthieu considère-t-il Jésus comme le Nouveau Moïse? Pourquoi et comment Marc affirme t-il que la transfiguration c'est la manifestation du Messie cachée? Pourquoi et comment après la Transfiguration, Jésus se consacre à la formation de ses disciples 9,30-31; et leur donne quelques principes d'une éthique chrétienne 9,35-10,45? Pourquoi et comment Luc insiste-t-il sur l'expérience personnelle de Jésus qui au cours d'une prière ardente et transformante est éclairée par le Ciel sur le "départ" c'est-à-dire sur la mort? Pourquoi et comment cette mort de Jésus doit-elle s'accomplir à Jérusalem? Comment et pourquoi cette ville tue les prophètes? Comment et pourquoi le changement du visage et des vêtements de Jésus fait il penser au récit des deux disciples d'Emmaüs? Comment et pourquoi Moïse et Elie? Comment et pourquoi Jésus reste-il seul après le départ de Moïse et d'Elie? Comment et pourquoi Jésus impose-t-il le silence à ses disciples comme lorsqu'il leur parle de sa mort et de sa résurrection? Quel est le contexte du récit de transfiguration? De quelle montagne s'agit-il? Cette montagne est-elle réelle ou symbolique? Pourquoi Jésus choisit-il ces trois disciples? Comment Jésus accomplit-il la loi de Dieu et les paroles des prophètes? Comment Pierre a-t-il progressé dans la connaissance du Christ? Pourquoi et comment la fête des tentes? Pourquoi et comment Dieu a-t-il permit à Pierre, à Jacques et à Jean de participer à l'expérience de la prière ardente et transformatrice du Christ? Pourquoi Jésus a choisis ces trois disciples afin qu'ils vivent avec lui cette expérience? Pourquoi Jésus a t'il recommandé le silence? Pourquoi cette gloire de Jésus est-elle transitoire? La crainte religieuse est-elle une attitude de foi? Pourquoi et comment les évangélistes parlent soit de six jours ou de huit jour avant la transfiguration? Comment et pourquoi chaque évangéliste a-t-il une touche particulière pour comprendre  et donner du sens à ce récit de la transfiguration tout en étant tous complémentaires? Comment après une telle manifestation Jésus n'a-t-il pas été, de son vivant, reconnu comme messie? Qu'est ce qui me choque dans ce récit?

Toutes ces questions me permettent d'aborder la parole symbolique pour proposer des significations au récit de la transfiguration. Quelles sont ces significations que je propose en étudiant la Bible? (A suivre).

HUBERT ADELAIN MAYITUKA MANGANGULA.

 

 

                      

Les commentaires sont fermés.