Web

  • La parole symbolique sur la péricope de Luc9,28-36: Propositions des significations

    Je poursuis l'étude biblique actualisée dans un langage contemporain pour discerner la créativité symbolique qui fait jaillir les significations  humaines, spirituelles et théologiques de ce récit de la transfiguration chez Luc 9,28-36. Aux disciples qui ne peuvent comprendre le chemin que veut suivre leur maître (Mt16,22), Dieu fait entrevoir la gloire mystérieuse de son fils et exige d'eux qu'ils écoutent son enseignement (Mt17,5). Dieu désigne clairement Jésus comme son Fils et dit à Pierre et à ses compagnons de l'écouter plutôt que d'écouter leurs pensées et leur volonté propres. Ce n'est qu'en croyant que Jésus est le Fils de Dieu et en plaçant toute notre confiance en lui que nous pourrons vraiment le suivre et lui obéir. En tant que Fils de Dieu, Jésus est revêtu de la puissance et de l'autorité divines, ses paroles devraient donc représenter l'autorité suprême pour nous. Si un enseignement est authentique il sera en accord avec les enseignements de Christ. Examinons tout ce que nous entendons à la lumière de la révélation divine, de la tradition ecclésiale et nous ne serons pas induits en erreur. Ne cherchons pas conseil et direction uniquement auprès des hommes, écoutons leur cohérence d'abord avec ce que dit la Bible.

    Lire la suite

  • "Et il advient, comme il priait, que l'aspect de son visage devint autre, et son vêtement, d'une blancheur fulgurante"(Luc9,29

    Je veux ré-exprimer la prière ardente et transformatrice de notre Seigneur Jésus-Christ pour y ressortir la parole anecdotique mais aussi y trouver la parole classificatrice qui me permet de rechercher les correspondances de manière à approfondir la parole critique qui me permet de poser et de creuser des questions. Celles-ci m'ouvrent à la parole symbolique qui consiste à proposer des significations avant de me mettre à l'écoute de la parole existentielle qui consiste à trouver un sens pour moi.

    Le récit de Luc9,28b-36 nous donne l'agir de Jésus, celui des deux hommes mais aussi de Pierre et ses compagnons Jean et Jacques. Il nous parle des phénomènes étranges spontanées, inattendus qui créent la surprise comme la nuée mais aussi une voix et tout cela couronné par l'exigence du silence dans un contexte global où la montagne, Jérusalem et les trois tentes s'invitent et se bousculent symboliquement après  la fête de la Tente juive à la quelle vienne de participer notre Seigneur Jésus-Christ lui-même en compagnie des ses disciples.

    Lire la suite

  • "Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et à lui seul tu rendras un culte" (Luc4,8)//Dt6,13

    Pour mieux saisir la signification symbolique du récit des tentations, je vais réexaminer les trois tentations  qui donnent à penser aux exigences des besoins fondamentaux humains d'avoir, de pouvoir et de valoir dans une logique criminogène du déni de la liberté, de la dignité de l'autre, le plus fragile. " Il est écrit: Ce n'est pas de pain seul que vivra l'homme" Dt8,3 // Ex16. //Mt4,4; Jn4,34." Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et à lui seul tu rendras un culte"(Luc4,8).//Dt6,13 " Il est dit: Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu" Luc 4,12. //Dt 6,16

    De quoi s'agit-il dans l'épreuve du désert dans le livre du Deutéronome 8 ? En contraste avec les prophètes qui considéraient le séjour au désert comme une époque idéale, ct. Os2,16+? Le Deutéronome présente ici les 40 ans comme une épreuve, f. déjà 4,35. Le rédacteur sacerdotal de Nb14,26-35 en fera un châtiment. Pour le Deutéronome les tentations de Jésus  reprennent l'expérience des tentations de la Terre promise Dt8,7-20. La réponse de Jésus à la première tentation est un extrait du Dt8,3//Ex16;//Mt4,4; Jn4,34: Qu'est ça veut dire? voici la réponse: " Yahvé, qui peut tout créer par sa parole, fait vivre les Israélites par les commandements (miçwah) qui sortent (moça ) de sa bouche. -Sur ce texte, repris par Mt4,4p; voir Am8,11; Ne 9,29; Pr9,1-5; Sg16,26;Si24,19-21;Jn6,30-36;68+

    La deuxième réponse de Jésus à la deuxième tentation est une confirmation cohérente à l'appel de l'amour de Yahvé qui est l'essence de la Loi, selon la religion deutéronomique. " C'est Yahvé ton Dieu que tu craindras, lui que tu serviras, c'est par son nom que tu jureras" (Dt6,13)// Mt4,10p. Cette crainte c'est la fidélité à l'alliance Ex20,20+ qui comporte à la fois un amour qui répond à celui de Dieu 4,37 et une obéissance absolue à tout ce que Dieu commande Dt6,2-5;10,12-15;cf.Gn22,12. Le contenu religieux et moral de cette crainte ira sans cesse en s'affinant, Jos 24,14; 1R18,3,12;2R4,1;Pr1,7+;Is11,2;Jr32,39,etc

    Lire la suite